Billet

"Animalis. Animer l’Homme et l’Animal"

Publié le
25 mai 2018
par expo.museo
Mis à jour le
01 juin 2018
Sciences humaines et sociales
L'Homme et l'Animal

L’exposition Animalis. Animer l’Homme et l’Animal a été entièrement conçue et mise en place par la promotion du Master 2 Muséologie : Patrimoines immatériels et collections de l’Université de Strasbourg, équipe de sept étudiant-e-s venant de diverses disciplines et encadrés par Roger Somé, professeur à l’institut d’ethnologie et coordinateur du Master, et Marie-Dominique Wandhammer, directrice du Musée Zoologique.

À travers des collections universitaires et privées, cette exposition cherche à établir un panorama des présences de l’animal dans les croyances, les pratiques religieuses ou profanes du quotidien, les imaginaires et les arts de différentes populations, de l’Antiquité à l’époque contemporaine.

Animalis est le mot-clé de l’exposition. Terme latin, il désigne avant tout l'Animal, et par là, tout être « doué de vie ». Animalis est également lié à la notion d’anima, désignant le souffle de la vie et plus globalement l'âme ; l'être humain et l'animal partagent ces qualités. Enfin, le dernier sens de Animalis est à rapporter à ce tout ce qui est animé, qui possède une âme mais surtout le mouvement. Ce sont les présences de l’Animal et de son image qui animent les objets de l’exposition.

Durant tout le parcours de visite, différentes lectures de ce terme sont proposées à travers cinq parties thématiques.

L’Animal est omniprésent dans la vie de l’Homme sous des formes diverses : animaux de compagnie, peluches, publicités, vêtements, créations artistiques ou encore cours de sciences naturelles. Nous côtoyons donc jour après jour de nombreuses représentations animales aux fonctions variées. Mais elles sont très souvent représentées par des objets inanimés, pour la plupart construits par l’Homme, qui ne possèdent donc pas leur propre force d’animation. Ce sont les traditions et les pratiques humaines, les représentations imaginaires et plastiques qui font vivre ces objets. L’exposition présente tout d’abord les premiers contacts physiques entre l’humain et l’Animal qui ont marqué notre relation avec notre environnement. De fait, l’Animal a été chassé puis domestiqué par les sociétés humaines pour assurer leurs besoins en nourriture. Par la suite, les animaux ont été utilisés comme matières premières pour produire des outils, des vêtements... mais se retrouvent également dans les sphères du pouvoir, de l’art, des croyances ou du commerce. Il est aussi, pour de nombreuses sociétés, le médiateur idéal avec la Nature et les forces qui la composent. Il a été, et est encore dans certaines cultures, la manifestation et la représentation du divin, du surhumain ou encore des esprits, brouillant ainsi les frontières entre surnaturel et naturel et rythmant le cycle de vie. Cela nous rappelle que l’être humain est lui aussi animalis. Nous avons de nombreux exemples de la recherche de ce rapprochement par la science et dans les imaginaires collectifs. Les études d’anatomie, tout comme les mythes ou les danses, comparent le corps et les caractères de l’humain avec ceux de l’Animal et inversement. L’Animal participe alors à la construction de l’identité de l’Homme dans plusieurs cultures et sous diverses formes qui continuent d’évoluer. Les différences culturelles prennent donc en partie leur origine profonde dans le monde naturel. Saisir les relations entre l’Homme et l’Animal nous permet aussi d’étudier les comportements des différentes sociétés au sein de la Nature. Les objets exposés étant les témoins de cette diversité culturelle et biologique, il s’agit également de sensibiliser les publics à la sauvegarde du monde animal et végétal. 

Cette exposition a été conçue sur la base de croisements interdisciplinaires entre histoire de l’art, histoire, archéologie, ethnologie et sciences naturelles. L’histoire de l’art permet l’étude d’oeuvres artistiques riches de représentations symboliques de l’Animal. Cette iconographie puise ses sources dans l’Histoire et le contexte de réalisation de l’oeuvre. La vision de l’Animal varie ainsi suivant les époques, les pratiques et les religions. L’archéologie nous permet de mieux cerner les façons dont les premières sociétés humaines de chasseurs-cueilleurs se sont organisées. Enfin, la science de l’ethnologie nous fait comprendre comment l’Animal a nourri les pratiques et croyances de populations africaines contemporaines (Afrique de l’Ouest) mais également au sein de nos sociétés européennes. Quant aux sciences naturelles, et notamment grâce aux animaux naturalisés du Musée Zoologique, nous pouvons nous appuyer sur des modèles naturalistes et comparer la vision fantasmée et culturelle de l’Animal avec une version plus scientifique et muséale.

Venez découvrir comment nos relations avec les animaux sont à la base de la construction de notre identité et de notre rapport à la Nature !

L'équipe de commissaires d'exposition :

Elise Allemand, Romane Batut, Cédrine Coffin, Mauve Labatte, Flavie Linard, Elodie Réot et Alan Sabini.

https://www.facebook.com/Animalis2018/

Exposition Animalis. Animer l’Homme et l’Animal, musée Zoologique de Strasbourg
Du 8 juin au 8 juillet 2018

29 boulevard de la Victoire 67000 Strasbourg

www.musees.strasbourg.eu/musee-zoologique

Renseignements et réservations : Accueil du musée : +33 (0)3 68 85 04 85

Horaires : du lundi au dimanche de 10h à 18h sauf le mardi, jour de fermeture.

Tarifs (donne droit à l’accès au musée et à l’exposition) : 8€ - réduit : 4€