Parcours temporel

ILlumine - Impact de la lumière naturelle et des écrans sur le cerveau - déroulé d'un projet de sciences participatives

Publié le
Vendredi, 30 avril, 2021
par Virginie Laurent-Gydé
Neuro-sciences
Le cerveau et ses mystères
Edito 
Parcours temporel en cours de construction 
---
La position de la terre par rapport au soleil et son inclinaison naturelle induisent à la fois une alternance jour/nuit et l’existence de saisons qui rythment notamment la vie de l'Homme dans notre climat tempéré. La lumière naturelle se situe à la source du fonctionnement de notre écosystème et constitue un lien essentiel entre l’environnement et le vivant. De plus, La lumière est le plus puissant synchroniseur des horloges biologiques. Quelles sont alors les effets de la lumière artificielle, utilisée à toutes heures du jour et de la nuit ?
Un sondage effectué auprès de la population étudiante de l’Université de Strasbourg (n=100) montre que 91% des sondés sont exposés à des écrans plus de 4h par jour ; c’est aussi 100% des Lycéens interrogés à Bouxwiller (n=60), et 82% des collégiens d’un établissement de Strasbourg (n=62). Or, les écrans émettent un spectre lumineux dont la longueur d’onde principale est celle du bleu (perçue par l’œil comme turquoise à 480 nm) et suscite le plus de questions actuellement.
En effet, la lumière «bleue» semble à la fois bénéfique et néfaste sur les êtres vivants. Si les recherches actuelles ont démontré l’implication de cellules spécialisées de la rétine dans la réception et la transmission des informations lumineuses visuelles et non visuelles vers le cerveau, la société commence à entrevoir les effets variés (sur l’horloge interne, le sommeil, la vision, l’humeur, l’agressivité...) de la lumière sans les maîtriser.
L’intention du projet est d’associer l’Université et la communauté (les étudiants, le monde de l’éducation, les citoyens, les partenaires socio-économiques de l’Unistra) dans une démarche collaborative de recherche et compréhension des mécanismes liés à l’impact de la lumière bleue.
Les objectifs poursuivis sont :
  • d’allier la recherche fondamentale, la recherche clinique, la participation des citoyens pour comprendre les mécanismes physiologiques de l’action de la lumière «bleue» sur le cerveau ;
  • d’établir un consensus argumenté scientifiquement (livre pour les enfants, information/solutions pour les citoyens) autour des effets positifs et/ou négatifs de la lumière bleue afin d’améliorer le bien-être de chacun (sommeil, humeur, vision).  

Sur oscahr.unistra.fr, le projet de recherche participative ILlumine se révèle au fil de son déroulé entre 2018 et 2021 pour partager les étapes de la recherche et ses composantes.

Bonne découverte !

Informations générales

Mots-clés: 
Illumine
lumière bleue
INCI
neuro-sciences
Virginie Laurent-Gydé
Maison pour la science