Billet

Anthropisation

Publié le
02 décembre 2020
par elise.lachat
Mis à jour le
11 décembre 2020
Communication scientifique
Animaux totems du Musée Zoologique

Regardez autour de vous : que reste-t-il de réellement sauvage et naturel, dans nos sociétés modernes et urbanisées ? Que l’on vive en ville ou à la campagne, force est de constater que les paysages que nous connaissons sont largement façonnés par l’être humain et ses activités. Bâtiments, routes, mais aussi champs cultivés pour l’agriculture : ce sont autant d’exemples qui résultent d’une action humaine sur les espaces et la nature. Ce phénomène de modification des paysages et de la biodiversité par l’activité humaine est nommé anthropisation. Il s’agit d’une appropriation par l’Homme de l’environnement dans lequel il vit et évolue.

L’anthropisation a impliqué et implique encore aujourd’hui des modifications globales, à la fois de la topographie des paysages, mais aussi de la faune et de la flore. Lorsque l’action de l’Homme sur un écosystème est complète, on parle d’un écosystème anthropique : c’est le cas d’un champ de blé cultivé, par exemple. Les écosystèmes anthropisés, quant à eux, peuvent sembler de prime abord naturels, mais résultent malgré tout d’une action de l’homme : c’est ici le cas de nos forêts.

Mais revenons-en à la domestication. Pour l’archéozoologue Jean-Denis Vigne :

Le processus de domestication a commencé lorsque des animaux sont entrés dans les villages en quête de nourriture, sans qu’il n’y ait aucune intentionnalité humaine. Il s’agit d’une première forme d’anthropisation des animaux.

Autrement dit, une première forme de rapprochement entre les animaux et les sociétés humaines. Ce phénomène s’est ensuite largement accéléré, dès lors que l’Homme est passé du statut de chasseur-cueilleur, à celui d’éleveur-agriculteur. En cultivant des champs et en pratiquant l’élevage d’animaux, l’espèce humaine a fortement modifié son environnement et a agi sur les écosystèmes qui l’entouraient. De ce fait, la domestication compte parmi les facteurs qui ont contribué à l’anthropisation des milieux naturels.


Sources :

Jean-Denis Vigne, « Entrée en familiarité : la domestication », Conférence du Muséum National d’Histoire Naturelle dans le cadre du cycle « 15 000 ans d’interactions entre l’Homme et l’animal », novembre 2017 : https://www.youtube.com/watch?v=5o1JZ5wo_Qs&t=358s


Ce contenu fait partie du dossier-glossaire intitulé "la domestication en questions".

N'hésitez pas consulter également le dossier "Entre chien et loup, regards sur la domestication".

Informations générales