Billet

Allemagne : sortie du nucléaire et transition énergétique

Publié le
10 avril 2018
par marie.desaunay
Mis à jour le
06 juin 2018
sciences politiques
Négociations climatiques

L'Allemagne étant dans l'Union Européenne, elle se doit de respecter la contribution de l'Union Européenne, qui prévoit au moins 40 % de réduction de gaz à effet de serre (GES) d'ici à 2030, des économies d’énergie et le développement des énergies renouvelables. C'est l'une des contributions les plus ambitieuses parmi les pays les plus développés, mais ce n'est tout de même pas à la hauteur de la responsabilité historique de l'Europe dans les émissions de GES, l'Europe étant le berceau de la « révolution industrielle » au XIXème siècle.

analyse de la contribution de l'Union Européenne : http://macop21.fr/contributions/allemagne/

L’Allemagne est à la fois le plus gros émetteur de GES de l'Union Européenne et l'un des pays où le secteur des énergies renouvelables est le plus développé : comment expliquer ce paradoxe ? C'est qu'en 2011, l'Allemagne a entrepris un tournant énergétique (« Energiewende ») visant à sortir du nucléaire. Pour remplacer la part de l'énergie fournie par le nucléaire, le développement des énergies renouvellable ne suffit pas (encore) : l'Allemagne continue donc d'investir dans les centrales à charbon, extrêmement polluantes.

http://www.lemonde.fr/cop21/article/2015/11/09/l-allemagne-va-t-elle-reussir-son-tournant-energetique_4805782_4527432.html

https://www.usinenouvelle.com/article/le-financement-public-de-l-allemagne-et-du-japon-au-charbon-est-incompatible-avec-la-cop21-regrette-pascal-canfin-president-de-wwf-france.N393267

http://www.strategie.gouv.fr/publications/transition-energetique-allemande-fin-ambitions

Crédit photo : © KatarinaGondova (source : https://www.actu-environnement.com/ae/news/distance-eloignement-eoliennes-habitations-stress-acceptabilite-etude-allemagne-24930.php4 )