Billet

Quand les enfants font de l’astronomie !

Publié le
22 mars 2018
par Juliette Ganteille
Mis à jour le
21 décembre 2018
Astronomie
Vigie-ciel dans le Grand Est

Pour me familiariser avec l’offre de médiation du Jardin des Sciences - en matière d’astronomie, mais pas que - je participe à différentes activités animées par les médiateurs et médiatrices. Aujourd’hui je vais vous raconter mes séances Objectif Mars et Planétarium mobile, ou quand les enfants font de l’astronomie !

Avant d’embarquer dans un vaisseau spatial pour réaliser une expédition de la plus haute importance, direction l’Atelier des Sciences, une salle utilisée par le Jardin des Sciences pour les animations scolaires. Aujourd’hui, c’est une classe de cycle 3 qui s’apprête à partir à l’aventure. Les élèves ont reçu une lettre de la Nasa. Les scientifiques ont besoin d’un coup de pouce pour identifier une planète du système solaire à explorer et réfléchir à ce que l’Homme devrait faire pour réussir à y vivre. Après en avoir appris un peu plus sur Mars, les enfants se répartissent en différents groupes : les explorateurs, les agriculteurs, les ingénieurs en énergie, les ingénieurs en bâtiment et les chercheurs d’eau. Et maintenant que le voyage commence ! Une fois sur le sol de Mars, les enfants créent avec des objets, des jouets et autres matériaux les infrastructures qu’ils imaginent opérationnelles sur Mars. Tous ensembles, ils créent un écosystème complexe qui permettrait à l’Homme de séjourner sur Mars. Ce jeu de rôle permet de découvrir de manière ludique les propriétés de Mars, bien différentes de celles de notre planète. Il fait également réaliser aux enfants le fait que la Terre est unique et qu’il est vital de la préserver.

L’animation Objectif Mars est donc pour les enfants une réelle expédition en direction de cette planète rouge dont ils entendent souvent parler et qui excite leur imagination. Cela dit, le planétarium mobile aussi est une sacrée expédition. Non pas vers une autre planète, mais vers les établissements scolaires du Bas-Rhin qui en font la demande, de Wissembourg à Ferrette. Initier le public scolaire à l’astronomie, sans contraintes météorologiques ou de pollution lumineuse, grâce à un dôme gonflable de 4,5 mètres de diamètre qui s’installe aisément dans les salles de classes, salles polyvalentes ou autres bibliothèque : voilà l’objectif de ce planétarium mobile.

L’expédition commence donc un mardi matin à 7h45, sur un parking d’autopartage au coeur de Strasbourg. Je monte dans la voiture avec Natacha et Alexandre, deux médiateurs scientifiques du Jardin des Sciences, et nous voilà partis pour une matinée à l’école élémentaire Hohberg dans le quartier de Koenigshoffen à Strasbourg. Arrivés à destination, direction la salle d’arts plastiques du deuxième étage. Le matériel avait été installé la veille ; en arrivant nous avons juste à gonfler le planétarium. En moins de 5 minutes, le dôme est gonflé et occupe la salle.

La partie la plus intéressante de l’objet (à distinguer de l’activité) est selon moi l’ouverture qui permet d’entrer dans le planétarium. La bonne fermeture de cette porte est essentielle puisque c’est elle qui permet au planétarium de ne pas s'affaisser. Concrètement, il s’agit d’une fente dans le dôme maintenue fermée par deux “boudins” gonflés, alimentés en permanence par un ventilateur silencieux. Visuellement, rien d’étonnant. Pourtant, j’ai été surprise et transportée en franchissant cette porte. Bien que j’utilise mes mains pour me frayer un passage, mon corps est enserré. Pendant que j’essaye de me faufiler, je sens de l’air frais soufflé par le ventilateur. Une fois cette porte franchie, je me retrouve comme propulsée dans un lieu où il fait totalement nuit. Plus un bruit. Franchir la porte du planétarium mobile est une véritable expérience sensorielle. Cela marque le début d’un temps de médiation déconnecté du cadre scolaire.

Une fois l’installation terminée, les enfants arrivent. Une classe se dirige vers le planétarium mobile et l’autre vers une salle où sera réalisée une activité, puis ils échangeront. La séance commence. “Qui d’entre vous fait de l’astronomie ?” Personne ne lève la main. “Qui d’entre vous a déjà regarder le ciel ou les étoiles ?” De nombreuses mains se lèvent. “Et bien voilà, vous faites tous de l’astronomie alors !” Natacha vient déjà de briser une première idée reçue, celle que l’astronomie est une pratique complexe qui s’adresse aux professionnels ou bien aux amateurs passionnés, équipés dans leurs jardins de coûteux télescopes. La planétarium mobile montre aux enfants le ciel étoilé tel qu’ils peuvent le voir à l’oeil nu. Le dessin des constellations, les légendes qui y sont associés, l’étoile polaire qui indique le nord, Sirius qui brille plus que toutes les autres étoiles, la lune, les planètes visibles dans le ciel, etc. autant d’éléments que les enfants découvrent de la plus simple des manières : en levant la tête et en ouvrant grand leurs yeux.

---

Ce billet fait partie du parcours temporel Design et sciences : récit d'une immersion

Informations générales