Billet

Chronoscope (1889-1908) - PEYER et FAVARGER

Publié le
20 décembre 2018
par KORMANN Théotime
Mis à jour le
16 janvier 2019
Astronomie
Objets de sciences

Le 15 février 1889, son état de santé n'étant pas au mieux, Matthäus Hipp a confié à deux ingénieurs, Peyer et Favarger, la gestion de l'usine Hipp. 

Le 3 mai 1893, Hipp mourut à l'âge de 80 ans.

Les instruments et appareils de la période suivante étaient signés «Peyer, Favarger & Cie, Successeurs de Hipp, Neuchâtel, Suisse, [numéro de série]». Peyer et Favarger poursuivirent la fabrication du chronoscope Hipp.
En plus du modèle standard, deux nouveaux modèles ont été proposés. Le «modèle 256» était identique au précédent «modèle 88» produit par Hipp. La nouveauté était le «modèle 257». Le mouvement était fixé sur une planche de bois et la durée maximale était de six minutes, contre 1min pour le modèle standard, grâce à un poids lourd qui conduit le mouvement. Cet instrument était capable de mesurer des millisecondes.

chronoscopes 256 et 257

L'Observatoire de Strasbourg (en Allemagne à l’époque) a commandé un chronoscope en 1889. Peyer et Favarger ont livré l'instrument en mars 1898. Cet instrument figure dans l'inventaire des stocks de l’Observatoire. Le prix du chronoscope («modèle 256») et de l’appareil de largage était de 345 marks (environ 135 € en 2018).

Le chonoscope de l’Observatoire de Strasbourg, dans son ensemble.

Informations générales