Billet

Chronoscope de Hipp - créateurs et parcours

Publié le
20 décembre 2018
par Rayane Dhemaied
Mis à jour le
18 janvier 2019
Astronomie
Objets de sciences

Albert Favarger (1851-1931) né dans l’état de New York de deux parents suisses, notamment d’un père particulièrement patriote: Charles-Louis Favarger, qui avait fondé un établissement suisse ‘’Alpina’’ pour rencontrer ses compatriotes et les inciter à l’entraide pour exploiter les richesses naturelles de la région.

Albert Favarger a plus tard été diplômé en tant qu’ingénieur mécanicien à l’École polytechnique de Zurich. Il ira travailler à Neuchâtel, à la fabrique de télégraphes fondée par Matthias Hipp, ce dernier ayant créé le chronoscope, auquel Favarger a ajouté le topeur après s’être associé à Hipp.

Matthias Hipp, (1813-1893), figure emblématique et précurseur de l’utilisation de l’électricité à Neuchâtel, a longtemps travaillé pour le gouvernement suisse en tant que directeur de l’administration de télégraphe. Ceci lui a ensuite permis d’être à la tête de la nouvelle usine de télégraphes de Neuchâtel.

La carrière d’ingénieur d’albert Favarger a particulièrement affecté le développement électrique de la Suisse ainsi que dans plusieurs pays d’Europe, en effet ce dernier a présidé nombre d’installations électrique dû à ses capacités, sa spécialité étant l’application de l’électricité à l’usage de la chronométrie.

Son parcours universitaire permet à Albert Favarger de fréquenter l'école polytechnique de Zurich, fournissant un enseignement de grande qualité.

À partir de 1885 Albert Favarger commença à enseigner en tant que professeur d’électricité à l’École d’horlogerie et de mécanique de Neuchâtel et cela jusqu’en 1911. Date à laquelle il a également été jury à l’exposition universelle de Turin et siégea au Conseil général de Neuchâtel.

Il fût ensuite, en même temps, de 1888 à 1908 le gérant de la maison Hipp qui devient la société Peyer Favarger & Cie de 1908 à 1920. Durant cette période, en 1907, le régime tsariste a commandé en grande série un appareil de repérage de batteries d’artillerie dont Hipp s’était inspiré pour son chronoscope. La révolution russe en 1917 stoppa les relations commerciales et causa de grands problèmes financiers pour la société. Cette dernière fût rachetée par la société FAVAG qui marqua à son tour l’horlogerie Suisse jusqu’à sa fermeture en 1989.

Les plus grands défis relevés par Hipp et Favarger ont été de créer le chronoscope mesurant la vélocité d’un projectile en améliorant l’appareil de Charles Wheatstone, physicien et inventeur anglais (1802-1875) pour Matthias Hipp.

Informations générales